Comment se servir de son thermomètre frontal ?

L’utilisation du thermomètre vous parait banale parce que vous avez eu plusieurs fois l’occasion de le faire. Mais ce que vous ne savez pas, c’est que l’expérience n’équivaut pas à la compétence. Pour cela, il faut savoir les bons gestes, les bons réflexes à avoir lors de l’utilisation d’un thermomètre notamment le thermomètre frontal.

La prise de la température

C’est l’objectif principal et le seul d’ailleurs pour lequel on se dote d’un thermomètre. Le thermomètre frontal exige une certaine adresse dans la prise de la température surtout lorsqu’il s’agit d’un bébé. Dans ce cas, nous vous conseillons d’abord d’utiliser un thermomètre frontal à infrarouge : Pour plus d’info aller-là ! Ce dernier permet de prendre la température à distance raisonnable sans entrer en contact avec la peau du patient. Ainsi, vous ne risquez pas de réveiller votre bébé si celui-ci dort.

Pour prendre la température, il vous suffira d’approcher le thermomètre à 2 cm à peu près du front de votre enfant et de laisser le thermomètre faire le reste. Une valeur s’affichera sur l’écran après quelques variations. A quelques choses près, c’est la température corporelle de votre enfant. Il y a toujours une marge d’erreur. Néanmoins, il faut reconnaître que les concepteurs font en sorte de la réduire au maximum.

Pour changer d’article : Les chaussures qui s’allument : qu’est-ce que c’est ?

Lorsqu’il s’agit d’un thermomètre frontal à cristaux liquides, il faut qu’il soit en contact avec la peau du front du patient pour pouvoir faire la mesure. Il faut bien centrer l’appareil et le poser. Vous verrez que plusieurs chiffres vont se succéder pendant quelques secondes, mais ensuite, un seul s’affichera. C’est la température de votre patient.

Le thermomètre frontal est comme vous pouvez le constater très simple à utiliser, mais il faut savoir le faire. Il dispose d’un bouton qu’il faut appuyer juste avant la prise de la température et le résultat s’affiche quasi instantanément.

Eviter d’influencer la prise

Certaines mesures sont nécessaires pour éviter que la prise de la température soit corrompue. Nous en évoquerons 3.

La transpiration

La transpiration est un phénomène naturel qui permet à l’organisme de se débarrasser des déchets issus du métabolisme cellulaire. Lorsque vous avez la fièvre, cette excrétion d’eau peut être plus ou moins importante. Lorsque cette eau arrive en contact avec l’air ambiant, il se refroidit un peu. Si vous posez votre thermomètre dessus, il faussera ne serait-ce que légèrement votre prise. Ce qu’il est mieux de faire, c’est d’essuyer la sueur ou d’utiliser carrément un thermomètre à infrarouge.

La respiration

Ça peut paraître bizarre, mais la respiration peut influencer la prise de température chez le patient. En réalité, l’air expiré par les narines, est plus ou moins chaudes. Alors, lorsque vous expirez dans la direction du thermomètre, vous entretenez la diffusion d’un courant d’air chaud dans cette direction. Ainsi, le thermomètre ne sachant pas faire la distinction, va considérer cette chaleur relative dans ses mesures et cela faussera votre résultat.

Les mèches de cheveux

Il faut prendre le soin d’envoyer les mèches de cheveux du patient vers le haut pour que celles-ci ne se retrouvent pas entre la peau et le thermomètre. Sinon, elles constitueront une sorte d’isolant.